Historique de l'entreprise :

Les premiers fondeurs étaient des chaudronniers qui étamaient des casseroles de cuivre. Tous originaires du Piémont (pour la plupart du village de Frachiamo, au-dessus de Punte Canavese), ils fondaient également quelques cloches en utilisant leur attirail de chaudronnier. Leurs installations sommaires ne leur permettaient de fondre qu'une clochette à la fois. Ils se servaient de modèles en bois et, pour fondre le cuivre et l'étain, de poches de fer entourées d'argile réfractaire qu'ils plaçaient dans le feu de charbon de bois activé à l'aide de soufflets. En automne, ils repartaient pour l'Italie.

Entre 1850 et 1900, ces fondeurs piémontais saisonniers devinrent sédentaires et c'est ainsi que la famille Barinotto s'établit en 1834 au Cachot, près de la Brévine, puis de 1906 à 1925 aux Ponts-de-Martel et dès 1926 à La Chaux-de-Fonds. C'est en 1966 que Raymond Blondeau reprit la fonderie à Jean Barinotto qui entre-temps s'était associé avec Albert Vittone.

Depuis 1990, Serge Huguenin (gendre de Raymond Blondeau) s'est investi dans le but de reprendre la fonderie. Également passionné, il souhaite perpétuer dans le même esprit un des beaux métiers artisanaux de notre région.